La coalition Benno Bokk Yaakar a subi une nouvelle défaite écrasante aux élections législatives. Bien que la perte des consultations électorales semble être dans l’ordre normal des choses, l’espoir d’un revirement politique est resté pour cette année, les politiciens ayant fait preuve d’un optimisme relatif et modéré. Mais au final, il est resté le même qu’avant, Benno Bokk Yaakar ayant été largement battu par le PDS. Même s’il faut reconnaître que ceux qui ont investi dans cette coalition n’ont pas mouillé les chemises autant qu’aux locales. Après la défaite, les dirigeants de Touba se sont accusés avec des déclarations dans la presse.

C’est Serigne Modou Mbacké Bara Dolly qui ouvre l’action, affirmant que le casting n’est pas bon, car malgré tous les moyens colossaux, il déclare que le chef de la liste du département, Serigne Galass Kaltoum, n’a pas fait une bonne campagne et a préféré aller à 17 pour revenir à 20, alors que pendant ce temps, un fonctionnaire digne de ce nom ne devrait pas faire de pause s’il est de bonne humeur pour gagner les élections. Quant à Cheikh AbdouLahad Gainde Fatma, qui a été investi dans la liste nationale, Serine Modou Bara Dolly a déclaré qu’il était le principal responsable de la défaite écrasante en organisant une réunion à la résidence de khadim Rassoul dans le district de Darou Marnane. Une attitude qui blesse toute la communauté Mouride.

Lire aussi  Serigne Fallou Galass Kaltom : Que ceux qui nous avaient promis leur voix aillent voter !

La réponse à Serigne Galass est venue aussitôt parce qu’il a invité la presse à une séance explicative. Selon lui, tout ce qui devait être fait est fait et la décision divine doit être prise. Enfin, il a confirmé ses racines dans la Coalition de Benno Bokk Yaakar et reste avec le président Sall, qui est son ami.

Autant de déclarations qui ne font que confirmer le chagrin entre les habitants de Touba et le régime du président Macky Sall.

Pour en revenir aux élections, nous ne pouvons pas être surpris par le vote sanction de certains responsables de Benno Bokk Yaakra. Pouvez-vous imaginer une procuration se permettant de prendre le second tour de Benno Bock Jaakar, qui va dans sa poche et vote pour Walla à Dara Marnane ?
Aucune explication rationnelle ne saurait justifier une telle attitude.

Lire aussi  Pastef/Touba : Ousmane Sonko perd un responsable de taille

Quoi qu’il en soit, c’est dans l’ADN du peuple Touba d’être un adversaire. Un jeune homme inconscient qui passe tout son temps à tirer des boules rouges au pouvoir et à son peuple.

Trouver d’autres fonctionnaires plus expérimentés et plus dévoués auprès de la population semble être une décision urgente, même si nous devons admettre que le président McKee Sall a fait beaucoup pour Tuba et reste sous la douche. Le général Khalif Demurides.