Quelque 48 délégations, venues de 11 pays, ont pris part, cette année, à la journée commémorant le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, a déclaré le président de la Commission culture et communication du Comité d’organisation du Magal de Touba. Dans un entretien avec l’Aps, Serigne Abdou Lahad Mbacké note que ces délégations, venant notamment des Etats-Unis, d’Europe, du Maroc et de la Mauritanie, font que «le cachet international du Magal est de plus en plus visible».

Il rappelle que cette ouverture a commencé depuis 2011, à travers l’organisation d’un Colloque international sur le soufisme. Il a expliqué que le choix d’inviter des universitaires et des chercheurs contribue à la «vulgarisation de la doctrine du Mouridisme pour une meilleure appropriation dans le champ académique et intellectuel». Le Mouridisme est une confrérie musulmane soufie fondée à la fin du XIXème siècle par Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké (1853-1927).

Lire aussi  Magal Touba 2022 : Sen’Eau mobilise ses équipes pour apporter sa contribution