Pour l’édition 2022 du Grand magal de Touba, l’utilisation des drones dans l’enceinte de la grande mosquée sera assujettie à un règlement assez strict piloté par le dahira Muqadimatul Qidma.

Que l’appareil appartienne à la presse où à de simples particuliers, il faudra au préalable disposer de l’autorisation de la structure en charge de veiller à la bonne tenue des lieux de culte. Après usage de l’appareil, il faudra aussi s’approcher des membres de la structure préposés à la visualisation des images pour un contrôle et une validation. Les précisions de Matar Kâne sont assez claires à ce niveau.

Lire aussi  Inondation à Touba : affrontements entre habitants de deux quartiers

Le chargé de la communication de Qidma a même précisé que l’organisation dispose de moyens pour faire chuter l’engin à n’importe quel moment.

Par la même occasion, il est fait interdiction aux fidèles de prendre des photos tous azimuts ou de se faire photographier par des personnes de sexe opposé…